Apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Le candidat doit avoir au moins 15 ans lors de l'inscription et 17 ans pour présenter les épreuves pratiques du permis de conduire B.

L'accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans. Il est possible pour l'élève d'avoir plusieurs accompagnateurs dans ou hors du cadre familial. L'accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l'accord de sa compagnie d'assurance.

La formation comprend 3 étapes :

  • formation initiale dans une auto-école,

  • conduite accompagnée d'un adulte, avec un suivi pédagogique par l'auto-école,

  • présentation au permis de conduire.

 

Formation initiale

Avant de débuter la conduite accompagnée, vous devez avoir réussi l'épreuve théorique générale du permis de conduire (le code) ou déjà détenir une catégorie de permis depuis 5 ans au plus. La formation initiale ne peut pas être inférieure à 20 heures de cours de conduite avec un moniteur sauf si vous êtes déjà titulaire d'une autre catégorie de permis (sauf les catégories AM et B1) : aucun volume d'heures minimum n'est imposé. Au terme de cette formation, vous recevez l'attestation de fin de formation initiale.

Conduite accompagnée

La phase de conduite accompagnée a une durée minimale d'un an et vous devez conduire au moins 3 000 km en conduite accompagnée. 2 rendez-vous pédagogiques d'une durée de 3 heures chacun sont obligatoires. Ces rendez-vous comportent une partie pratique et une partie pédagogique. La présence d'au moins un accompagnateur est obligatoire à chacun de ces rendez-vous.

Le 1er rendez-vous est réalisé entre 4 et 6 mois après la date de délivrance de l'attestation de fin de formation initiale et le 2e doit avoir lieu lorsqu'au moins 3 000 km ont été parcourus en conduite accompagnée. Un 3e rendez-vous peut être organisé sur les conseils de l'auto-école ou à la demande de votre accompagnateur ou de vous-même.

Passage de l'examen

Au terme de votre formation, vous pouvez vous présenter dès l'âge de 17 ans aux épreuves pratiques du permis de conduire. En cas de succès, vous pourrez ainsi commencer à conduire seul dès le premier jour de votre majorité.

Quand vous obtenez le permis de conduire, l'auto-école vous délivre une attestation de fin de conduite accompagnée.

Cette attestation doit être remise à votre assureur afin d'obtenir des rabais sur la surprime jeune conducteur.

Avantages :

Une meilleure expérience de la route

Avec l’AAC, les jeunes de plus de seize ans mettent toutes les chances de leur côté pour réussir leur permis de conduire du premier coup. Premier atout de cette formation : la confrontation avec « le terrain ». Les futurs jeunes conducteurs sont en effet « mis en condition » et ont l’opportunité de pouvoir conduire dans des situations très variées. Un bon moyen d’acquérir une solide expérience de la route, alors que l’apprentissage classique ne comprend qu’une formation initiale (heures de conduite en présence du formateur).

Plus de réussite au permis

Avec l’AAC, sachez que le taux de réussite au permis de conduire est également plus important (69,5 % contre 51,9% pour les autres*).

Période probatoire réduite

La période de permis probatoire (6 points) des jeunes conducteurs est aussi réduite à deux ans, contre trois ans pour les titulaires du permis qui n’ont pas suivi d’AAC.

Des surprimes réduites

Dans la grande majorité des cas, être jeune conducteur entraîne au cours des trois premières années de contrat des surprimes d’assurance. Mais l’apprentissage par la conduite accompagnée, quelle que soit la formule choisie (conducteur occasionnel ou principal, assurance au tiers ou tous risques, etc.) vous permettra de bénéficier d’une réduction qui pourrait être intéressante.